L'instant Vagabond Montagnes Lac jura randonnée
Bivouac,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Comment trouver le lieu parfait pour le bivouac ?

Quand on part sur de la randonnée en itinérance, on ne sait jamais vraiment à quoi va ressembler son aventure, et encore moins ou on va poser sa tente le soir… c’est pourquoi, étant une passionnée de bivouac, j’avais envie de vous partager mes astuces pour trouver le meilleur lieux où dormir !

A noter : chaque lieu présente des caractéristiques différentes, les conseils que je donne donc dans cet article sont généraux et ne peuvent pas toujours s’appliquer partout !

De plus, il est important de connaitre un minimum l’environnement que l’on traverse au cours de sa randonnée, ainsi que la législation en vigueur, pour s’adapter au mieux et respecter les règles auquel la pratique du bivouac sont soumises (feux interdits, lieux protégés…).

Mes critères indispensables pour qualifier un lieu de bivouac comme « Perfect Spot » :

  • Un terrain le plus plat possible (même une très légère pente peut gâcher la nuit…)
  • Un sol confortable & un terrain dégagé (pas de hautes herbes, pas de rochers…)
  • A l’abri du vent, surtout si on est sur un plateau où le vent peut s’engouffrer (se mettre le plus possible derrière des arbres, buissons, rochers ou autres reliefs du paysage)
  • Éloigné du chemin principal balisé, et de toute zone de passage
  • A l’abri des regards
  • Hors des enclos / pâturages d’animaux (vérifier les crottes sur le terrain, si on n’est pas sûr d’être sorti ou non d’un enclos)
  • Avec un point d’eau à proximité (sans pour autant planter la tente trop proche)
  • Avec une belle vue 😛

Évidemment, je dors bien souvent dans des lieux où ces critères ne sont pas TOUS respectés… car en randonnée en itinérance, on s’adapte à ce que l’on trouve !

Toutefois, pour optimiser ses chances de trouver un lieu de bivouac qui se rapproche le plus possible de la perfection, voici quelques astuces :

  • Je commence à chercher tôt mon lieu de bivouac, pour être sûre de ne pas être prise au dépourvue par la tombée de la nuit et pour ne pas me retrouver à planter la tente n’importe où. Vers 17-18h, je commence à garder un œil sur les endroits potentiels où dormir. Cela me permets aussi, si je ne trouve vraiment rien, de pouvoir prendre la décision de marcher jusqu’au prochain village et d’y passer la nuit dans un gîte.
  • Lorsqu’un lieu semble me convenir, j’explore un peu les environs, pour mieux appréhender l’environnement, être sûre de ne pas être à la vue du chemin ou d’autre activité humaine…et pour voir si je ne trouverais pas un meilleur spot encore !
  • Lorsque j’ai trouvé mon lieu de bivouac, j’attends toujours un peu (parfois même une heure ou deux) avant de monter mon campement au grand complet. Cela me permet de prendre le temps de voir si le lieu est fréquenté ou non. Et si jamais je souhaite changer de lieu pour quelque raison qu’il soit, il me suffit de reprendre mon sac à dos et me remettre à marcher, sans avoir à démonter l’intégralité de mon campement.
  • Nous avons tous plus ou moins de peurs lorsque l’on dors en pleine nature. Il est vrai que l’on est plus vulnérable et qu’on s’imagine souvent toute sorte de choses qui pourraient nous arriver. C’est pourquoi je recommande fortement de ne pas dormir dans un lieu qui nous inspire guère confiance, même si cela vient d’une peur irrationnelle. En randonnée, une bonne nuit de sommeil est importante pour reprendre la route le lendemain. Si on ne se sent pas en sécurité dans un lieu (quelle que soit la raison), il est certain que l’on ne dormira pas à points fermés. Je pense donc qu’il est primordial de se sentir en confiance dans le lieu où l’on choisit de passer la nuit. Il m’est déjà arrivé de changer d’avis sur un lieu où je m’étais installé pour le bivouac, « juste » parce que je ne m’y sentais pas bien.

Lorsqu’on part en randonnée itinérante, la fin d’après midi est le moment où on commence à chercher un spot pour poser sa tente. Le lieu de bivouac idéal se trouve souvent sur le bord d’un point d’eau ou à l’ombre de grands arbres, avec, si possible, une herbe assez rase. Alors que je marchais depuis plusieurs heures à travers les champs de maïs, je ne m’imaginais pas trouver ce jour là le « perfect spot », comme je m’amuse à le nommer. Je décide donc de poser ma tente sans trop réfléchir, entre deux champs. Et puis il y a ce moment magique où le soleil révèle ses couleurs cuivrées et vient caresser le visage avec une douceur si agréable. Soudain, ce lieu que je pensais si ordinaire deviens un de mes #perfectspot ✨⛺️

Et pour pouvoir me poser dans des lieux de bivouac plus aisément, j’ai opté pour un matériel de bivouac léger et très discret, qui se monte et démonte rapidement ! Que ce soit matelas, tente tarp ou réchaud, je vous parle de tout mon matériel dans cet article.

Et enfin, pour voir comment je fais sur le terrain je t’invite à regarder la vidéo ci-dessous réalisée sur le Camino Del Norte, dans laquelle je t’emmène avec moi à la recherche du « perfect spot » de bivouac ⛺😍

Laisser un commentaire