Chemin de Compostelle Espagne Galice montagnes pèlerins
Compostelle,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Comment se préparer pour Compostelle ?

Certaines personnes se préparent pendant des années avant de pouvoir se lancer sur le chemin de Compostelle. D’autres partent sur un coup de tête, sans connaître la moindre chose du chemin. En partant sur mon tout premier chemin de Compostelle, je faisais clairement partie de cette seconde catégorie de pèlerin. Mais, je dois avouer qu’avec le recul, un minimum de préparation aurait été grandement nécessaire !

Que ce soit en terme physique, matériel, logistique ou psychologique, voici donc dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour être fin prêt à partir sur les Chemins (et éviter de faire les mêmes erreurs que moi !).

Préparation physique

Chacun est différent et l’entrainement nécessaire avant votre départ dépend de votre exercice, de votre forme physique et de votre santé. Si je suis partie sur le chemin sans m’être entrainée une seule fois, j’avais tout de même la chance d’être en bonne santé physiquement et d’avoir déjà fait beaucoup de randonnée auparavant.

🌸 Néanmoins, l’entrainement physique graduel est à mon avis une très bonne chose à envisager. Selon votre niveau, il est intéressant de commencer par des petits parcours de 5 à 10 kilomètres, puis au fils des semaines de pousser jusque 20 ou 25 kilomètres, selon votre envie et selon le dénivelé du terrain. Il peut aussi être intéressant, plus vous vous rapprochez de la date de votre départ, de choisir des randonnées proposant un plus grand dénivelé.

Si vous êtes en ville et que vous n’avez pas la possibilité de vous entrainer dans la nature, vous pouvez essayer d’introduire au maximum la marche dans votre quotidien. Par exemple sur de cours trajets, laissez les transports en commun ou la voiture, et marchez à la place.

🌸 Il peut aussi être intéressant de commencer un programme de renforcement musculaire, notamment pour venir muscler certaines parties du dos ou des jambes, qui sont spécifiquement sollicités par la marche à pied.

🌸 Enfin, vous pouvez apprendre à faire des étirements, que vous répéterez chaque soir après votre longue journée de marche. Cela vous permettra de ne pas vous retrouver dès les premiers jours avec des douleurs ou de fortes courbatures.

🌸 Je précise encore une fois que le Chemin de Compostelle (GR 65 et Camino Frances) est accessible à tous. Et pour tout dire, j’ai rencontré des pèlerins qui avaient entre 70 et 80 ans, ce qui prouve bien qu’il n’y a pas d’âge pour faire ce chemin ! Il reste néanmoins important d’écouter son corps, d’avancer à son rythme et de s’adapter au fil du chemin.

Préparation matérielle

Je n’aborderais pas dans cette section la composition précise de mon sac à dos, ni celle de ma trousse de toilette ou de mes accessoires indispensables, puisque j’ai déjà écrit des articles sur ces sujets. Je vous parle donc ici de comment préparer et appréhender votre matériel de randonnée.

🌸 Tout d’abord il est vraiment indispensable de tester votre matériel en condition réelle. Non seulement cela vous permettra de mieux l’utiliser et de mieux vous l’approprier, mais cela limitera surtout les risques de se blesser en cours de route, en cas de mauvaise utilisation.

🌸 Je pense notamment aux bâtons de marche, à votre sac à dos ou à vos chaussures. Si vous n’avez par exemple jamais marché avec des bâtons avant votre départ, cela peut prendre du temps pour s’y habituer, les tenir correctement et trouver la bonne posture de marche. Il en est de même avec le sac de randonnée, qui va venir se positionner sur le dos selon sa charge et selon votre corps. Et ce n’est qu’en essayant que vous trouverez les meilleurs réglages des sangles. Quant aux chaussures, il est absolument indispensable de les avoir faites longtemps avant de se lancer sur le chemin.

J’ai moi-même fait l’erreur de partir avec de mauvaises chaussures (que j’avais pourtant portées longtemps avant de partir, et avec lesquelles j’avais déjà randonné). Au bout de deux jours de marche à peine, la plante de mes pieds me faisait terriblement mal, à cause de la semelle qui était très rigide. Si j’avais essayé ces chaussures en condition réelle, avec la charge lourde sur le dos de mon sac de randonnée, et sur une longue distance de 15 à 20 kilomètres, je m’en serait probablement rendue compte !

Il convient donc de faire votre préparation physique avec le matériel que vous utiliserez pour votre départ. Cela vous permettra de le tester en condition réelle, de le valider ou non, et ainsi d’éviter de partir avec un matériel inadapté ! Ne suivez pas mon exemple 😉

🌸 Il est donc utile de remplir son sac à dos, et de l’organiser de manière à équilibrer le poids à l’intérieur, mais aussi à rendre certaines choses plus facilement accessibles que d’autres. Rappelez-vous que ce sac sera votre « maison » pendant votre marche et qu’il est important que chaque objet y ait sa place attitrée. Non seulement vous n’aurez pas toujours à chercher partout dans votre sac pour trouver un seul objet, mais vous serez aussi plus à l’aise sur le chemin.

De plus, un sac organisé vous aidera à créer des habitudes, qui sont essentielles lorsqu’on se trouve projeté sur un chemin qu’on ne connait pas, à rencontrer de personnes différentes tous les jours, et à pratiquer une activité qui demande des efforts physiques.

Pour devenir un pro de l’organisation de votre sac à dos afin de l’équilibrer le poids de la charge et d’être ordonné dans son rangement, j’ai écrit cet article dans lequel je présente ma propre organisation de sac.

Préparation logistique

🌸 Déterminer la date et le lieu de départ, ainsi que le transport pour s’y rendre est évidemment une des premières étapes à laquelle vous devrez œuvrer.

Si vous devez également déterminer une date d’arrivée à Compostelle, et que l’envie de prendre votre billet de retour vous travaille, je vous conseille toutefois de ne pas le faire. En effet, il est très facile de trouver un moyen de transport une fois arrivé à Compostelle, qui est une très grosse ville très bien desservie (train, bus, avion, covoiturage…).

De plus, il est préférable de ne pas vous imposer de date du retour serrée, et de vous laisser quelques jours de marge sur votre itinéraire. Ces jours vous permettrons de réellement avancer à votre rythme sans contrainte de temps. Il serrait trop dommage de devoir finir le chemin en bus pour arriver à Compostelle, parce que vous n’aviez pas assez de temps…Vous pourrez donc profiter de ces quelques jours de « trop » sur le chemin (jour de repos, étape divisée en deux…), ou bien pour vous rendre jusque Fisterra, ou bien encore pour rester quelques jours à Compostelle et profiter de votre arrivée.

🌸 Avant votre départ, n’oubliez pas d’acheter votre crédentiale. Pour savoir où vous procurer ce « Passeport du pèlerin », je vous invite à lire cet article.

🌸 Concernant l’hébergement il n’est pas possible de faire de réservation dans les Albergues pour pèlerin sur le Camino Frances en Espagne. Le fonctionnement est premier arrivé, premier servi. Si cela crée une espèce de « course au logement » chez les pèlerins, je pense pour ma part que cela permet au contraire d’être libre de s’arrêter où on le souhaite et quand on le souhaite (sachant qu’on trouve des auberges tous les 10-15 kms).

En France sur le GR 65, il est possible de réserver à l’avance son logement en fonction des étapes que vous avez planifié d’avance. Faites attention néanmoins, il peut être judicieux de ne pas réserver d’avance tous vos hébergements. En effet, si vous prenez de l’avance ou du retard sur ce que vous aviez prévu, il vous sera alors compliqué de tout annuler… et cela n’est pas des plus agréables pour les hospitaliers. J’ai d’ailleurs déjà croisé un pèlerin qui devait attendre une journée entière dans un village parce qu’il était « en avance » sur les étapes qu’il avait prévu…!

🌸 En terme de ravitaillement en nourriture et en eau, tout est très bien indiqué et régulier, que ce soit sur le GR 65 comme sur le Camino Frances.

Si vous vous demandez comment trouver l’eau sur le chemin ou comment la transporter, j’ai écrit cet article spécialement sur le sujet de l’eau sur Compostelle. On trouve régulièrement des points d’eau qui sont mis à disposition des pèlerins, tout comme des lieux pour manger (bar, restaurants…) ou acheter de quoi se faire à manger (supérettes, boulangeries…).

🌸 Si vous partez sur une longue distance, il se peut que votre matériel ne soit pas adapté tout au long du chemin, et que vous ayez besoin d’en changer ou de vous ravitailler en cours de route (sac de couchage trop chaud à échanger contre un plus léger, quantité de produit d’hygiène insuffisante, tee-shirt moins chaud, short à la place du pantalon…).

Il est donc utile dès maintenant de vous préparer à l’éventualité d’avoir à renvoyer par la poste du matériel, mais aussi à en recevoir. Il faudra donc confier cette tâche à quelqu’un qui puisse avoir accès à vos affaires, pour vous envoyer ce dont vous aurez besoin.

Vous pouvez pour se faire utiliser le système de poste restante ou de point relais. Le colis qui vous sera ainsi envoyé vous attendra dans une ville ou village sur votre parcours.

Enfin, pour d’autres informations en terme de préparation logistique, telles que : Quel chemin choisir ? Quel guide ou application prendre pour s’orienter ? Quel budget prévoir ? J’y réponds dans un autre article ici !

Préparation psychologique

🌸 Et oui, la préparation psychologique est elle aussi à prendre en compte ! Si le corps est grandement sollicité lorsqu’on marche sur le Chemin de Compostelle, l’esprit n’en est pas moins important. Il me semble en effet primordial de préparer à l’avance son esprit pour être disponible au chemin, pour pouvoir complètement lâcher prise.

C’est pourquoi, avant de partir, pensez à vous organiser et à faire tout ce qui est en votre possible pour que les tâches du quotidien (foyer, travail…) ne viennent pas vous préoccuper. Si vous ne partez pas l’esprit tranquille, les ruminations du genre « j’ai oublié de faire ci », « j’aurais du faire ça avant de partir » viendront encombrer votre esprit lors de la marche et vous ne pourrez pas profiter pleinement du Chemin. Essayez donc de déléguer au maximum vos tâches habituelles, de terminer des projets en cours et d’organiser les choses pour qu’elles cessent, ou suivent leur cours sans vous, lorsque vous serez sur le chemin.

Et voilà, il me semble maintenant que vous êtes fin prêt pour le grand départ ! Et vous, comment vous préparez vous (ou vous êtes-vous préparé) pour votre premier Chemin ? 😊

Laisser un commentaire