Voie du Puy en Velay GR65
Compostelle,  Équipement & Préparation,  Randonnée

3 astuces de Pèlerin

La première fois que je suis partie sur le chemin de Compostelle je n’avais pas la moindre idée de ce qui m’y attendais. J’avais attrapé un sac à dos que j’avais rempli et j’étais partie, presque sur un coup de tête. Et puis, au fil du chemin et des kilomètres, j’ai appris à alléger mon sac à dos, à trouver des astuces et à améliorer mon quotidien de pèlerin. Après vous avoir partagé mes 5 accessoires indispensables pour Compostelle, j’avais donc envie de partager avec vous 3 astuces qui m’ont beaucoup aidé en chemin !

1 – Les épingles à nourrice

Cet objet peut paraître absolument inutile pour certains d’entre vous. Pourtant, les 2 épingles à nourrice que j’ai emmené avec moi m’ont servis tout au long du chemin, et ce pour plusieurs utilisations différentes ! Leur première fonction était pour moi d’accrocher mon linge pour qu’il sèche pendant la journée sur mon sac à dos. Plus petit et plus léger qu’une pince à linge, les épingles à nourrice me garantissaient aussi de ne pas perdre de vêtement en route ! J’ai rencontré en effet plus d’un pèlerin qui avait perdu une chaussette sur le chemin parce qu’elle était mal accroché au sac à dos…

Ces épingles m’ont également bien servies pour fixer et réparer plusieurs choses qui se sont cassées sur ma route : ma paire de sandales ainsi que ma petite poche de côté de mon sac à dos. Bref, elles m’ont été hyper pratique, et elles sont tellement petites et légère que ce serait dommage de s’en priver !

2 – Le tire-tique

Aussi appelé pince à tique, ce petit objet très léger peut s’avérer très utile lorsque vous constatez qu’un tique à élu domicile sur vous. J’ai eu la chance de ne pas en attraper sur mon chemin, mais cela peut arriver très vite, même si on ne bivouaque pas : il suffit de s’asseoir une fois dans l’herbe et d’en attraper ! La pince vous permettra donc, si vous vous trouvez à quelques kilomètres d’une pharmacie, de retirer correctement le tique vous même (en arrachant bien la tête).

Il peut être pratique également d’avoir un petit miroir de poche avec soi pour vérifier qu’aucun tique ne soit présent sur certaines parties de votre corps que l’on ne peut pas voir sans miroir (épaules, dos…).

3 – Le Tote Bag

Grande adepte du sac en tissus réutilisable dans ma vie de tous les jours, je le trouve aussi très utile en randonnée, et tout particulièrement sur Compostelle. Au départ, je suis partie sans et je me suis vite rendue compte que c’était une erreur. Car à part mon gros sac à dos, je n’avais aucun sac pour les moments où j’étais posée. Par exemple lorsque le soir j’étais installée dans un gîte et que j’allais faire un tour en ville je n’avais rien pour transporter mes affaires personnelles (papiers etc), ni pour porter les courses, ni même pour mettre mon linge sale lorsque j’allais faire une lessive au lavomatic… Et c’est vrai que ça m’a manqué ! C’est pourquoi j’ai fini par m’en procurer un et je n’ai pas regretté. J’ai même fini par lui trouver une autre utilisation : les soirs en bivouac, je m’en servais pour mettre des vêtements dedans et ainsi me faire un oreiller confortable pour dormir !

Tous les sacs en tissus font l’affaire, le mieux étant que le tissus ne soit pas trop épais pour gagner du poids dans le sac à dos. Si vous voulez vous procurer un tote bag tout simple et léger, il y en a ici !

J’espère que ces 3 petites astuces vous auront été utiles…et vous quelles sont les vôtres ? 😊

Laisser un commentaire